Accueil > Outils > Biographies > Georges Mandel

Outils

Georges Mandel

De son vrai nom Louis Georges Rothschild – né le 05 juin 1885 à Chatou (Yvelines) – mort le 7 juillet 1944 à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Homme politique français.

Issu d’une famille modeste, d’un père tailleur qui a fui l’Alsace annexée, Georges Mandel baigne durant son enfance dans une ambiance « dreyfusarde » et s’intéresse très tôt aux divisions de l’époque. Devenu journaliste en 1921, il intègre le journal L’Aurore qui est dirigé par Clémenceau. Il devient son conseiller et compose le gouvernement du « Tigre » lorsque ce dernier devient président du Conseil en 1917. Il est successivement député de Gironde en 1917, ministre des Postes en 1934, ministre des Colonies dans le gouvernement Daladier en 1938 et enfin ministre de l’Intérieur dans le deuxième gouvernement de Paul Reynaud en mai/juin 1940. Arrêté en juin 1940 pour « atteinte à la sûreté extérieur de l’État », il est incarcéré près de Riom et transféré en compagnie de Paul Reynaud près de Châteauroux puis à Vals dans l’Ardèche et au fort du Portalet en novembre 1941. En novembre 1942 il est transféré, tout comme Paul Reynaud, dans un camp de la Gestapo en Allemagne. Quelques mois plus tard, il est déporté au camp de Buchenwald. Début juillet 1944, les Allemands le livrent à la Milice en le rapatriant en France. Le collaborateur Henriot vient d'être exécuté par la Résistance et la Milice souhaite exercer sa vengeance : elle abat Mandel, le 7 juillet, dans la forêt de Fontainebleau.


© Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques - Contact - Plan du site - Crédits