Accueil > Outils > Biographies > Figures de la résistance locale > Auguste Champetier de Ribes

Outils

Auguste Champetier de Ribes

Né le 30 juillet 1882 à Anthony (Hauts-de-Seine) – mort le 6 mars 1947 Paris. Homme politique français ministre sous la IIIe République, Résistant et président du Conseil sous la IVe République.

Il tient son ascendance béarnaise de son arrière-grand-père, qui s’installe près d'Orthez. Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, Auguste Champetier de Ribes est blessé à de nombreuses reprises, sur le front de Lorraine. Élu député pour le Parti démocrate populaire des Basses-Pyrénées de 1924 à 1934, il est ensuite sénateur, de 1934 à 1940. Président du Parti démocrate populaire à partir de 1929, puis sous-secrétaire d'État aux Finances de 1928 à 1930, il devient ministre des Anciens Combattants entre 1938 et 1939 dans le cabinet d’Édouard Daladier. Sous-secrétaire d'État des gouvernements Daladier et Reynaud, il refuse de voter les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940. Il se retire alors dans son département où il dirige le mouvement résistant « Combat » sous le pseudonyme d’« Auguste ». Il y consacre toute son activité. Le 2 décembre 1942 il est arrêté et conduit à Évaux-les-Bains (Creuse) où il fait dix-huit mois d'internement. Il est libéré au 555ème jour de sa captivité et regagne clandestinement le Béarn. Nommé vice-président du Comité départemental de libération des Basses-Pyrénées, premier leader de parti à reconnaître l'autorité du général de Gaulle en qualité de chef de la France libre, il devient membre de l'Assemblée consultative provisoire à la Libération. De Gaulle le nomme délégué du gouvernement provisoire auprès du tribunal militaire de Nuremberg. À son retour, il devient président du Conseil de la République, le 27 décembre. Deux jours plus tard, il est le candidat du Mouvement Républicain Populaire à la présidence de la République contre le socialiste Vincent Auriol. La maladie l’empêche d’assumer sa fonction de président de la Haute Assemblée.


© Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques - Contact - Plan du site - Crédits